Musicians

FRANCISCO MAÑALICH  / Direction artistique / ténor, viole de gambe, guitare 

Né en 1984 à Santiago du Chili, Francisco Mañalich suit des études de musicologie à l’Université Catholique du Chili. Formé au chant avec le ténor R. del Pozo, il obtient en 2009 le Prix d’interprétation en chant lyrique avec distinction. Il a également étudié la viole de gambe avec J. M. Quintana et N. Ben David avant un master au CNSMDP avec C. Coin.

En tant que chanteur, son parcours l’a amené à se spécialiser dans divers répertoires particulier le chant baroque. Son intérêt pour la musique ancienne l’a également conduit à étudier le style médiéval Renaissance dans le cadre du Master Pro de la Sorbonne. Il se perfectionne désormais en chant lyrique avec Anna Maria Panzarella.

Il travaille comme chanteur et violiste avec les ensembles La Révérence (C. Coin), La Fenice (J. Tubery), Le Parlement de Musique (M. Gester), Correspondances (S. Daucé), Stravaganza, Hemiolia (C. Lamquet), Faenza (M. Horvat), Clément Janequin (D. Visse), Séquentia (B. Bagby) et Dialogos (K. Livljanic).

Il a enregistré plusieurs disques avec Il Festino chez Musica Fictales Sonates du Rosaire de Biber avec Hélène Schmitt (Aeolus). Depuis 2012, il fait partie de la production du Bourgeois Gentilhomme de Molière, (D. Podalydès – C. Coin), en tant que violiste, chanteur et s’accompagnant également à la guitare, la production a connu un succès international et plus de 100 représentations donnant également lieu à un DVD chez Alpha.

En 2015, il chante dans l’Italiana a Londra de Cimarosa, (atelier lyrique du Parlement de Musique). En 2016, Il interprète Ferrando dans Così fan tutte à Lyon (dir. C. Levacher, m.e.s Z. Csekö), puis Idamante dans Idomeneo à Nanterre (dir. D. Daigremont, m.e.s. J. Debost). Il a développé en tant qu’instrumentiste un intérêt pour l’accompagnement du chant dans différents styles (musique ancienne, classique, contemporaine et populaire); il chante et s’accompagne à la viole de gambe, à l’arpeggione et à la guitare.

MARIE FAVIER / mezzo-soprano, guitare

Marie commence ses études musicales à la Maîtrise de la Loire. Titulaire d’une licence et d’un master de musicologie, elle travaille le chant au CRR de Lyon, puis elle obtient un DEM de chant baroque au Centre de Musique Baroque de Versailles. Elle a aussi participé à l’académie des Frivolités Parisiennes avec qui elle a travaillé pendant un an sur le répertoire de l’opéra comique.  

Cette année, on pourra l’entendre à l’opéra de Limoges sous la baguette d’Hervé Niquet (Concert Spirituel) dans le rôle de Caliste dans Les amants magnifiques de J.B. Lully. Dans ce répertoire de prédilection nous avons pu la voir sur scène dans les rôles de Madame Oudinot dans Baptiste ou l’opéra des farceurs sur des airs de J.B. Lully (Opéra de Versailles), Polymnie et Caliste dans Les fêtes de l’Amour et de Bacchus de J.B. Lully (théâtres de Villebon et du Ranelagh), Fortune dans l’Incoronazione di Poppea de C. Monterverdi (Musée Gallo-Romain de Lyon), Isménide dans La Vénitienne de M. de La barre (Galerie des Batailles), Clorinde dans Tancrède d’ A. Campra (Galerie des batailles) puis la guerrière et la dryade dans cette même œuvre à l’opéra d’Avignon puis de Versailles (enregistrement Alpha). Ayant un attrait tout aussi grand pour l’opérette et l’opéra comique, elle a interprété les rôles d’Hermia dans Barbe-bleue de J. Offenbach (Théâtre d’Irigny) et de Polixène, sous la direction de Matthieu Romano, dans Ce qui plaît aux Hommes de L. Delibes (Théâtre Trévise).

Elle travaille avec divers ensembles, tant en chœur qu’en formation à un par voix : Accentus, Le Concert Spirituel, le Chœur de chambre de Namur, Arsys Bourgogne, Les Cris de Paris, Correspondances, La Chapelle Rhénane, Zene, Actéon…dans un répertoire allant de la musique baroque à la musique contemporaine.

Affectionnant également la formation à voix égales, elle participe à la création des ensembles Orphéa (musique romantique à moderne) puis Swing and Blush (gospel, jazz, comédie musicales, pop…). Elle est à l’origine de l’ensemble de musique ancienne Comet Musicke qui réinvente le genre des concerts biographies et avec qui elle a enregistré le disque Amours Mercy. Elle a co-écrit et interprété la comédie musicale jazz Un Noël à New-York qui a été donnée à la Comédie Nation de Paris ainsi qu’au Mois Molière de Versailles.

Intéressée depuis longtemps par la transmission elle a intégré le Pôle Sup’93 afin d’y préparer son Diplôme d’État de professeur de musique, en discipline vocale. Elle à également été chef de plusieurs choeurs dont Allegretto (Vonnas), Cantate (Oullins), le choeur d’adolescent du Centre de la Voix (Lyon), la compagnie Papageno (Versailles) et les Tréteaux Lyriques (Paris). Elle a été l’assistante d’Olivier Schneebeli (CMBV) sur deux projets pédagogiques avec les collèges de Trappes : L’Inde Galante et Génération Lully

CYRILLE MÉTIVIER / cornet, violon, flûte, chant​

Cyrille Métivier joue du cornet à bouquin et du violon. Il est diplômé des conservatoires d’Aulnay-sous-bois, Saint-Germain-en-Laye, Aubervilliers-La Courneuve et du CNSM de Paris.​

Il joue régulièrement avec Le Concert des Planètes Consort, Star Pop Orchestra, Paris Scoring, Ensemble Amadeus, Compagnie Manque Pas d’Airs, Orchestre Symphonique des Landes, Jeune Orchestre de l’Abbaye aux Dames, Ensemble 17/89, Les Fata Morgana, Orchester, Cheesecake…
Il joue régulièrement avec Le Concert des Planètes Consort, Star Pop Orchestra, Paris Scoring, Ensemble Amadeus, Compagnie Manque Pas d’Airs, Orchestre Symphonique des Landes, Jeune Orchestre de l’Abbaye aux Dames, Ensemble 17/89, Les Fata Morgana, Orchester, Cheesecake…

Il s’est produit sous la direction de Philippe Herreweghe, Emmanuel Krivine, Jesus-Lopez Cobos, Giuliano Carmignola, Raphaël Pichon, Christophe Grapperon, Louis Langrée, David Stern, Hans Zimmer…

AUDE-MARIE PILOZ / viole de gambe, vièle

Aude-Marie Piloz débute la musique à l’âge de six ans par l’apprentissage du violoncelle.

Son goût pour la musique ancienne ainsi qu’une rencontre décisive avec Nima Ben David la conduisent ensuite naturellement vers la viole de gambe, qu’elle étudie au CRR de Boulogne-Billancourt.

Parallèlement, elle suit la Formation Supérieure aux Métiers du Son du CNSMDP puis travaille pour des productions discographique pour Virgin Classics, Sony, Naïve, Paraty, Eurydice, Psalmus ou des retransmissions en direct de concerts et d’opéras (festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence, Verbier, Orchestre de Paris,  Capitole de Toulouse, Orchestre de Lille…) pour Radio Classique, Medici TV ou Arte Live Web.​

A la viole, elle se produit régulièrement en concert avec le Concert des Planètes (festival Sinfonia en Périgord, Marin-Marais, Arques-la-Bataille…). Leur premier disque consacré à des Psaumes de la Réforme a été récompensé par 5 Diapasons. Aude-Marie est aussi membre du Consort de la Belle-Feuille.

CAMILLE RANCIÈRE / alto, violon, vièle, chant​

Titulaire d’un DEM d’alto moderne (Claire Merlet) et baroque (Hélène Houzel), Camille Rancière a étudié l’alto et la musique de chambre dans différents conservatoires parisiens, avant de se perfectionner au violon et à l’alto avec Patrick Bismuth au CRR de Paris (cycle concertiste).

Après avoir fait partie de formations de musique de chambre, de free jazz ou de création scénique (notamment avec Catherine Gautier et Valentin Boraud) de théâtre musical, il a étudié pendant cinq ans l’alto baroque au sein de l’atelier de musique baroque d’Aix en Provence, avec notamment Alice Piérot et Dominique Serve.

Il pratique également la viola da spalla et la quinte de violon, au sein de l’Orchestre des Musiques Anciennes et à Venir et de l’orchestre les Folies Françaises, instrument reconstitué par Antoine Laulhère pour les 24 violons du Roy.

Il est membre de l’ensemble ma non troppo, avec lequel il a participé à la création de nombreux concerts et spectacles baroques.

Il participe également à différents ensemble comme Sébastien de Brossard (Fabien Armengaud), l’orchestre du jour (Alice Piérot) ou Gli Incogniti (Amandine Beyer).