Diego Ortiz – Caleidoscopio

Un nouveau regard sur l’œuvre, en partie méconnu, d’un grand maître espagnol de la Renaissance parti chercher fortune à Naples.

Programme discographique autour de D. Ortiz (ca 1510 – ca 1570).

Diego Ortiz est bien connu des instrumentistes qui pratiquent la musique ancienne pour son Traité des Gloses de 1553 et ses célèbres diminutions virtuoses ; cependant, son œuvre sacrée rassemblée dans le Musices Liber Primus de 1565  est quasiment tombée dans l’oubli. Ce programme est donc l’occasion de redécouvrir, parmi un choix de motets très rares, des chefs-d’œuvre oubliés issus de ce recueil. D. Ortiz y montre sa maîtrise de la polyphonie, synthèse d’influences multiples, de l’école franco-flamande aux chansons espagnoles. On y retrouve aussi l’inventivité rythmique des diminutions, soulignée par l’emploi des instruments pour doubler ou remplacer des voix chantées, comme le suggère l’auteur dans sa préface. Chansons polyphoniques, pièces d’orgue jouées en consort de cordes ou madrigaux ornés viennent compléter ce portrait inédit où la virtuosité se met au service d’une composition richement ornée.

Distribution (à l’espagnole !)

Marie Favier : alto

Aude-Marie Piloz : viola da gamba & tiple

Francisco Mañalich : tenor & viola da gamba

François Joron : tenor

Jan Jeroen Bredewold : baxo

Cyrille Métivier : corneto, vihuela de arco & alto

Camille Rancière : vihuela de arco & baxo

Sarah Lefeuvre : tiple & flautas dulces

Daniela Maltrain : vihuela de arco & tiple

Patrick Wibart : serpentón & baxo

Lauren Sauron : percusiones

Diego Ortiz – Benedicta es celorum Regina
Diego Ortiz – Recercada Quinta
Diego ORTIZ, Pierre SANDRIN – « Doulce mémoire », « Recercadas primera & segonda »