Orfeo

​​Le fere e i sassi

Orphée, demi-dieu plus puissant que les dieux eux-mêmes. Lorsqu’il chante accompagné par sa lyre, les bêtes les plus féroces deviennent aimables, les pierres et les arbres s’émeuvent de sa voix céleste, les fleuves puissants s’arrêtent pour l’écouter.​

​Suivons le son de sa voix en compagnie de Monteverdi ou d’India auquel répondront les pièces instrumentales de Trabaci, Banchieri et Frescobaldi en broken consort.

​Distribution

Francisco Mañalich : ténor / viole renaissance

Aude-Marie Piloz : viole de gambe

Cyrille Métivier : violon / cornet

Camille Rancière : alto

Sigismondo d’India (1582-1629) – Pianget’occhi miei lassi
Sigismondo d’India (1582-1629) – Intenerite voi lagrime mie